> Florizel

Mis en scène en 1882 par Robert Louis Stevenson dans Le Club du suicide, le prince Florizel de Bohême est un personnage atypique, méconnu bien que, d'une certaine manière, immortel. En effet, l'on trouve sa trace dans Le Conte d'Hiver de William Shakespeare en 1611, puis chez des auteurs français au XIXe siècle.

En fait, la personnalité la plus évidemment artificielle dans les contes est celle du prince Florizel. Il a coutume de se déguiser pour ses "aventures" équivoques ("Le prince... s'était travesti comme d'habitude à l'aide de fausses moustaches et d'une paire d'épais sourcils adhésifs"); il prend un nom d'emprunt et se permet un type de comportement transgressif. (Richard Dury, "Le Caractère Camp des Nouvelles Mille et une Nuits", in R.L. Stevenson & A. Conan Doyle. Aventures de la fiction, p.125)

Il croise ainsi Sherlock Holmes.

Je vous invite à le découvrir.

Johann Desgrouas